Une formation pour devenir pilote de drone

janvier 16, 2018

admin

Pas de commentaire

Formation pilote drone

Noël s’est terminé il y a quelques jours et nombreuses sont les personnes à avoir reçues un drone. Un beau cadeau mais qui implique beaucoup de responsabilité. En 2016, le Ministère de l’écologie et du développement durable avait publié les 10 commandements à suivre quand on pilote un drone. Ces règles vont se durcir en 2018 et il faudra suivre une formation pour pouvoir piloter un drone.

En 2016, c’est plus de 30 000 drones qui ont été vendus en France, dont la moitié réservé au loisir. Souvent à destination des enfants, ces objets volant sont tout de même soumis à des règles strictes et implique quelques responsabilités. En effet, le drone ne peut pas voler n’importe où. La direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a publié en 2016, une vidéo sur les 10 commandements à suivre lorsque l’on souhaite faire voler un drone. Des règles strictes à respecter sous peine de sanctions. Pour rappel, même l’utilisation de petit engins volants non habités est considéré comme une activité aérienne et relève donc de la réglementation applicable à l’aviation civile.

Les 10 commandements pour l’usage d’un drone de loisir

Ces commandements sont des règles de savoir-vivre qu’il faut impérativement suivre :

1- On ne survole pas les personnes.
2- On respecte les hauteurs maximales de vol.
3- On ne perd pas son drone de vue et on ne le fait pas voler de nuit.
4- On n’utilise pas son drone au-dessus de l’espace public en agglomération.
5- On n’utilise pas son drone à proximité des aérodromes.
6- On ne doit pas survoler des sites sensibles ou protégés.
7- On doit respecter la vie privée d’autrui.
8- On ne diffuse pas ses prises de vues sans l’accord des personnes concernées et on n’en fait pas une utilisation commerciale.
9- On doit vérifier dans quelles conditions on est assuré pour la pratique de cette activité.
10- En cas de doute, on se renseigne.

Les sanctions en cas de non-respect de ses règles

En cas de non-respect des règles citées précédemment, le propriétaire d’un drone risque jusqu’à un an d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Il est, aussi, interdit de survoler un lieu ouvert au public, les plages, les sites sensibles.

De nouvelles mesures en 2018

Afin de s’adapter à cette pratique grandissante, une nouvelle législation va s’appliquer pour les drones à usage loisir, à partir de juillet 2018. Pour l’instant, la nouvelle législation prévoit l’obligation de signaler les drones dont le poids dépasse les 800 grammes. Ces drones « lourds » devront être équipés de signaux lumineux et sonores afin d’être facilement repérables dans le ciel. Le propriétaire devra également suivre une formation sur internet pour obtenir une attestation officielle. De plus, d’ici deux à trois ans, l’Union Européenne prévoit un règlement visant à intégrer les drones pilotés à distance dans l’espace aérien européen.

L’exemple d’une formation au pilotage de drone en Bretagne

Formation unique en Bretagne lancée par le Greta, elle prévoit de former les particuliers à l’utilisation des drones civils. C’est aussi une manière d’impulser le développement de nouveaux métiers liés à l’usage du drone et de créer de l’emploi.
Dans l’aviation civile, on distingue les drones selon leur usage : civil ou militaire. Pour l’usage civil, le poids est limité à 25 kg. Pour obtenir le titre de télépilote professionnel de drone civil et ainsi avoir le droit de faire voler ses engins partout en demandant les bonnes autorisations, il faut valider le diplôme théorique ULM. C’est un QCM de 40 questions au cours duquel le candidat doit valider au moins 35 bonnes réponses. Le Greta est convaincu du potentiel de développement des métiers liés à l’usage des drones dans divers domaines : audiovisuel, sécurité, inspection, surveillance, agriculture, etc. Cette formation de télépilote a donc pour objectif de former des personnes qui pourront, par la suite, créer leur activité ou la développer.
En France, les premières formations au pilotage de drones ont vu le jour en 2013. Néanmoins, on est loin de l’enseignement proposé en Bretagne, à Morlaix. En effet, haut de gamme, elle sera axée sur tous les domaines concernant le pilotage de drones : réglementation, pilotage en mode manuel, maintenance, débouchés et préparation au théorique ULM. Des formateurs seront spécialisés dans le pilotage et d’autres dans la maintenance et l’entretien mécanique de l’appareil.
Le prix de la formation est de 2940€ et il est possible d’obtenir des financements auprès des entreprises et de Pôle Emploi. La première session (avec quatre stagiaires maximum) est prévue du 5 au 16 février, la seconde du 19 au 30 mars, une autre du 28 mai au 8 juin.

Les débouchés envisageables

En plein boom, le secteur des drones peut à termes permettre la création de plusieurs emplois. En effet, les applications sont très variées : les pompiers peuvent s’en servir pour faire de la recherche et du premier secours à personne dans des terrains difficiles d’accès, les agriculteurs peuvent faire du traitement phytosanitaire ciblés au lieu de traiter tout une parcelle, etc. La liste des applications est interminable et la fédération professionnelle du drone civil prévoit la création de 25 000 à 40 000 emploi directs et indirects en France dans les cinq prochaines années.

Le pilotage de drones, qu’il soit consacré au loisir ou à une activité professionnelle, est soumis à beaucoup de règles. L’explosion des ventes a même contraint l’Etat à réglementer le secteur et à créer des formations. Le particulier devra, en 2018, suivre une formation sur internet et les professionnels, souhaitant diversifier leur activité ou même créer leur entreprise, devront suivre des formations plus complètes comme celle qui sera bientôt proposée à Morlaix, en Bretagne. Il est facile d’envisager que de plus en plus de centres de formation fleurissent dans la France entière.

Comments are closed.

© 2018 Sphere formation . créé par e-visibilité - Mention legales Sphere formation